Buste

Auguste

Scanné a partir du buste original puis imprimé en 3D nous moulons ces bustes à base de poudre de marbre et de poussière des baux de la carrière de Sarragan aux Baux de Provence

Grande Qualité

Fabriqué à la main en poudre de marbre et en pierre des baux, ce buste solide et lourd vous offre une qualité exceptionnelle.

Technique moderne

Scanné à partir de l’œuvre original grâce à un scanner de haute précision puis imprimé en 3D, ce buste est une réplique exacte de celui retrouvé dans le Rhône

L’HISTOIRE

Ce portrait d’Auguste est aussi celui du premier empereur de l’histoire de Rome, héritier de Jules César dont il était le petit-neveu. Jusqu’à la fin du règne, Auguste sera représenté sous cette même image. À plus de soixante-dix ans, dans les dernières années de sa vie, Auguste apparaîtra toujours comme un homme dans la pleine force de l’âge et d’une beauté rayonnante. L’empereur, tel un dieu, ne vieillit pas. L’image à la source du portrait impérial que l’empereur fait diffuser dans tout l’Empire est celle identifiée sur la statue découverte dans la villa de son épouse Livie, à Prima Porta, près de Rome. La coiffure, très travaillée, est aujourd’hui l’élément qui permet aux spécialistes de comparer les portraits similaires et de définir les « types » ou modèles de référence dont la création est généralement en lien avec un événement spécifique. Ainsi, sur la frange d’Auguste, on distingue, de gauche à droite : deux mèches venant de la gauche, une pince formée par la rencontre de la seconde mèche avec la mèche centrale et, enfin, une fourche, constituée à partir de la mèche centrale et de la suivante. La date de création de ce type, dit de Prima Porta, doit être placée aux alentours de 20 avant notre ère quelques années après que le Sénat a attribué à Octave le surnom d’Auguste. Ce titre prestigieux sera repris par ses successeurs et finira par désigner tous les empereurs. Sur ce portrait, l’empereur porte la couronne de chêne, appelée aussi couronne civique, qui symbolise le pouvoir suprême. Le Sénat l’avait octroyée à Octave après la bataille d’Actium en 31, au moment de la défaite de Marc Antoine et de Cléopâtre et du retour de la paix.